Le Centre de documentation sur l'éducation
des adultes et la condition féminine (CDÉACF)

ACCÈS RAPIDE

Posez-nous vos questions

Bases de données

accessibles aux membres
Demandez un accès

Documents  Formation professionnelle des jeunes - France | enregistrements trouvés : 10

O
     

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

y

Cote : Numéro de périodique

Source : Savoirs, no 46 (2018)

... Lire [+]

y

Créées en 1995 par la Commission européenne les Écoles de la 2e chance (E2C) sont aujourd'hui 118 et accueillent 15 à 20 000 jeunes de 18 à 25 ans, sortis sans diplôme des écoles de la 1re chance. Vingt ans après leur création, il semblait opportun de faire le bilan sur ce qu'elles étaient susceptibles d'apporter à ces jeunes en difficulté dans leur transition vers la vie adulte. Ces sept études interrogent chacune l'originalité du dispositif des E2C, leurs jeunes stagiaires et leurs formateurs.
Créées en 1995 par la Commission européenne les Écoles de la 2e chance (E2C) sont aujourd'hui 118 et accueillent 15 à 20 000 jeunes de 18 à 25 ans, sortis sans diplôme des écoles de la 1re chance. Vingt ans après leur création, il semblait opportun de faire le bilan sur ce qu'elles étaient susceptibles d'apporter à ces jeunes en difficulté dans leur transition vers la vie adulte. Ces sept études interrogent chacune l'originalité du dispositif ...

Cote : Numéro de périodique

Source : Savoirs, no 46 (2018)

... Lire [+]

y

Ce dossier interroge : le retour en formation, une vraie chance? On souligne certaines spécificités de la société française et de la situation des jeunes les moins qualifiés qui éprouvent plus de difficulté que leurs aînés à trouver un emploi. Cela est lié au rôle important de l'École dans la distribution des places, non seulement dans l'emploi, mais aussi dans la formation continue. La question du retour en formation se pose donc, en France, avec plus d'acuité qu'ailleurs ; quid des dispositifs dits de la « deuxième chance » pour ces jeunes qui ont éprouvé des difficultés aussi bien à l'école que dans l'accès à l'emploi? - Tiré du site de l'éditeur.
Ce dossier interroge : le retour en formation, une vraie chance? On souligne certaines spécificités de la société française et de la situation des jeunes les moins qualifiés qui éprouvent plus de difficulté que leurs aînés à trouver un emploi. Cela est lié au rôle important de l'École dans la distribution des places, non seulement dans l'emploi, mais aussi dans la formation continue. La question du retour en formation se pose donc, en France, ...

Cote : Numéro de périodique

Source : Formation emploi, no 143, no 3 (2018)

... Lire [+]

y

Cote : 331.5:338.1Pol 2014

... Lire [+]

y

Source : Dares analyses, no 068 (septembre 2014)

Lien(s) : Consulter la version PDF (14 Ko ; 13 p.)
EN LIGNE

... Lire [+]

y

A l'heure où la transition école-travail est de plus en plus problématique, l'apprentissage apparaît comme une solution pour l'entrée et l'insertion des jeunes sur le marché du travail. Parce qu'ils seraient formés au plus près des réalités productives, les jeunes passés par l'apprentissage répondraient davantage aux attentes des employeurs, et seraient de ce fait plus employables. La prédominance de l'apprentissage dans certains pays expliquerait leurs meilleures performances en matière de chômage des jeunes. En France, mais aussi en Italie, la référence au modèle dual, dominant en Allemagne et en Suisse, est ainsi fréquemment convoquée par les représentants politiques pour justifier du bien-fondé d'une inflexion significative de la politique éducative. En adoptant une perspective comparative entre la France, la Suisse et l'Italie, l'étude interroge la promotion de l'apprentissage qui se manifeste dans chacun de ces trois pays au regard des évolutions de leurs institutions de formation professionnelle respectives et vise à identifier les logiques et acteurs au principe de ces évolutions. En résumé, une étude précieuse, à l'heure où le gouvernement français affiche une objectif de 500.000 apprentis d'ici 2015.
A l'heure où la transition école-travail est de plus en plus problématique, l'apprentissage apparaît comme une solution pour l'entrée et l'insertion des jeunes sur le marché du travail. Parce qu'ils seraient formés au plus près des réalités productives, les jeunes passés par l'apprentissage répondraient davantage aux attentes des employeurs, et seraient de ce fait plus employables. La prédominance de l'apprentissage dans certains pays e...

Lien(s) : Consulter la version PDF (25 Ko ; 240 p.)
EN LIGNE

... Lire [+]

y

Début 2013, près de 1,9 million de jeunes de 15 à 29 ans ne sont ni à l'école, ni en emploi, ni en en formation, soit 17 % de cette classe d'âge. Si la crise a afecté l'ensemble des pays développés, nombre de nos voisins européens connaissent des taux d'emploi des jeunes nettement supérieurs au nôtre. Le niveau d'étude est le critère décisif quant à la trajectoire du jeune. Or, aujourd'hui, 900 000 jeunes ont quitté le système scolaire sans diplôme. Aider ces jeunes à s'insérer dans la vie professionnelle est un défi majeur. Nous proposons pour cela deux types de mesures : celles qui ont pour objet d'améliorer la formation des jeunes et leur accompagnement vers l'emploi et celles qui visent à stimuler l'offre d'emploi des entreprises. - Tiré du doc.
Début 2013, près de 1,9 million de jeunes de 15 à 29 ans ne sont ni à l'école, ni en emploi, ni en en formation, soit 17 % de cette classe d'âge. Si la crise a afecté l'ensemble des pays développés, nombre de nos voisins européens connaissent des taux d'emploi des jeunes nettement supérieurs au nôtre. Le niveau d'étude est le critère décisif quant à la trajectoire du jeune. Or, aujourd'hui, 900 000 jeunes ont quitté le système scolaire sans ...

Source : Les notes du conseil d'analyse économique, no 4 (avril 2013)

Lien(s) : Consulter la version PDF (155 Ko ; 12 p.)
EN LIGNE

... Lire [+]

Z