Le Centre de documentation sur l'éducation
des adultes et la condition féminine (CDÉACF)

ACCÈS RAPIDE

Posez-nous vos questions

Bases de données

accessibles aux membres
Demandez un accès

Documents  Partage des tâches domestiques - Québec (Province) | enregistrements trouvés : 6

O
     

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

y

Source : Le Devoir, cahier spécial C (3 mars 2018)

Lien(s) : Voir la version HTML
Consulter la version PDF (2 Mo ; 10 p.)
EN LIGNE

... Lire [+]

y

Cote : 351.84:392.3(714)Lam 2015

Lien(s) : Consulter la version PDF (518 Ko ; 4 p.) Résumé et recommandations
EN LIGNE

... Lire [+]

y

Cote : Numéro de périodique

Source : Recherches féministes, vol. 28, no 1 (2015)

... Lire [+]

y

Source : Enfances, Familles, Générations, no 21 (2014)

Lien(s) : Consulter la version PDF (1 Mo ; 22 p.)
EN LIGNE

... Lire [+]

y

Le discours du mouvement des femmes québécois lie depuis plus de quarante ans émancipation des femmes et travail rémunéré. Malgré une présence accrue sur le marché du travail des femmes ayant de jeunes enfants et une implication plus grande des pères, les femmes demeurent les premières responsables du travail de reproduction sociale, travail dit «invisible» : soins aux enfants et aux proches-dépendants, tâches domestiques et organisation familiale. Le mémoire explore la vision qu'ont les jeunes féministes du travail de reproduction sociale et du travail rémunéré au Québec dans les années 2010. Reconnaissent-elles leur vision dans le discours dominant du mouvement des femmes au Québec? Si les perceptions des jeunes féministes sont différentes de celles de leurs aînées, comment expliquer cette divergence? Des entrevues semi-dirigées réalisées avec 29 femmes âgées de 23 à 36 ans, se considérant féministes et ayant un lien avec un lieu de militance féministe au Québec, révèlent que les perceptions en lien avec le travail de reproduction sociale et le travail rémunéré different significativement des idées véhiculées par le discours dominant du mouvement des femmes au Québec. Elles constatent qu'être mère aujourd'hui implique une course à la performance et que le partage des tâches n'est pas égalitaire au sein des couples. Elles remarquent qu'aucun débat n'a eu lieu depuis le début des années 1980 sur la question du travail de reproduction sociale dans le mouvement des femmes québécois et croient qu'il est temps de développer une nouvelle réflexion sur le sujet. Les féministes rencontrées remettent aussi en question la centralité du travail rémunéré constatant qu'il n'a pas apporté que du positif dans la vie des femmes. Le travail à temps partiel est alors vu comme un idéal, en autant qu'il soit associé à un salaire intéressant. Le désir d'équilibre et de cohérence entre les différentes sphères de la vie des femmes rencontrées pourrait ainsi se matérialiser. Les entrevues montrent que le contexte social différent dans lequel évoluent les jeunes féministes, de même que le type d'engagement et de participation spécifique aux jeunes expliquent en bonne partie les divergences entre le discours des jeunes féministes et celui du mouvement des femmes. - Tiré du doc.
Le discours du mouvement des femmes québécois lie depuis plus de quarante ans émancipation des femmes et travail rémunéré. Malgré une présence accrue sur le marché du travail des femmes ayant de jeunes enfants et une implication plus grande des pères, les femmes demeurent les premières responsables du travail de reproduction sociale, travail dit «invisible» : soins aux enfants et aux proches-dépendants, tâches domestiques et organisation ...

Lien(s) : Consulter la version PDF (6 Mo ; 93 p.)
EN LIGNE

... Lire [+]

Z