Le Centre de documentation sur l'éducation
des adultes et la condition féminine (CDÉACF)

ACCÈS RAPIDE

Posez-nous vos questions

Bases de données

accessibles aux membres
Demandez un accès

Documents  Étudiants adultes | enregistrements trouvés : 8

O
     

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

y

Au Québec, toutes les universités francophones exigent une attestation des connaissances linguistiques aux étudiants qui désirent être admis à un programme d'études de premier cycle. Depuis dix ans, de nombreuses institutions d'enseignement supérieur ont mis sur pieds des cours d'appoint en grammaire pour les étudiants qui n'arrivent pas à satisfaire aux exigences en matière de français écrit. De plus en plus d'étudiants dont la langue maternelle n'est pas le français doivent suivre un de ces cours et plusieurs d'entre eux ne le réussissent pas. Dans cette recherche, nous avons vérifié quelles étaient les connaissances lexicales et en morphologie dérivationneIle chez des étudiants locuteurs non natifs du français ayant échoué au test de français écrit de l'université, en posant comme hypothèse de départ que leurs connaissances seraient plutôt faibles. Pour vérifier cette hypothèse, nous avons soumis à deux reprises des sujets locuteurs natifs et locuteurs non natifs, inscrits au même cours d'appoint en grammaire, à une épreuve de cinq tâches mesurant leurs connaissances, tant en compréhension qu'en production, d'items lexicaux fréquents. Dans l'ensemble de notre épreuve, les sujets locuteurs non natifs ont obtenu des résultats inférieurs à ceux des locuteurs natifs et les différences de performance ont été significatives dans quatre des cinq tâches. Particulièrement, les sujets locuteurs non natifs ont démontré que leurs connaissances lexicales productives étaient très faibles, ce qui soulève l'hypothèse que leurs connaissances lexicales limitées seraient à la base de leurs difficultés en morphologie dérivationnelle. Les résultats obtenus par les sujets locuteurs non natifs laissent à penser que certains d'entre eux ne possèdent peut-être pas une base lexicale suffisamment étendue pour poursuivre avec succès des études supérieures dans une université francophone. - Tiré du doc.
Au Québec, toutes les universités francophones exigent une attestation des connaissances linguistiques aux étudiants qui désirent être admis à un programme d'études de premier cycle. Depuis dix ans, de nombreuses institutions d'enseignement supérieur ont mis sur pieds des cours d'appoint en grammaire pour les étudiants qui n'arrivent pas à satisfaire aux exigences en matière de français écrit. De plus en plus d'étudiants dont la langue ...

Lien(s) : Consulter la version PDF (4 Mo ; 185 p.)
EN LIGNE

... Lire [+]

y

L'attention portée à la langue est la condition essentielle pour que l'input soit saisi et éventuellement intégré au système langagier de l'apprenant (Schmidt, 1990). Elle devrait donc être encouragée en classe de langue seconde (désormais L2). À cet effet, certains auteurs proposent de favoriser la réflexion métalinguistique (Trévise, 1994), qui peut se faire, entre autres, par l'utilisation d'un journal de bord. Cette procédure a été utilisée avec des élèves de 6e année primaire afin d'étudier ce que les enfants remarquaient dans la L2 (Simard, 2004), mais très peu d'informations sont disponibles sur les réflexions que des adultes peuvent produire (Allison, 1998). Dans le cadre de cette étude, nous avons utilisé le journal de bord comme permettant aux apprenants adultes de français langue seconde (désormais FLS) de verbaliser leurs réflexions métalinguistiques. La question de recherche à laquelle nous avons tenté de répondre est: est-ce que l'utilisation d'un journal de bord permet à des apprenants adultes de FLS de verbaliser leurs réflexions métalinguistiques? Une sous-question y était rattachée, soit: quel type de réflexions les apprenants produisent-ils? Les participants (n=35), étudiants au certificat en français écrit pour non francophones dans une université du Québec, ont rédigé des réflexions, à six reprises sur une période de trois mois, dans leur journal de bord. Ils devaient répondre à la question suivante: qu'avez-vous remarqué dans le français que vous avez lu, entendu ou produit (à l'oral ou à l'écrit) dans la dernière semaine? Les résultats indiquent que les apprenants ont produit des réflexions métalinguistiques au sujet de différents éléments langagiers dans le journal de bord, principalement à propos de la syntaxe -nature et fonction des mots et des expressions. Une comparaison entre ces résultats et ceux obtenus par Simard (2004) indique que les différences dans le degré de scolarité, le niveau de compétence langagière des participants et le type d'enseignement reçu par chacun des groupes, ainsi que des différences concernant le type de journal de bord et la question à laquelle les apprenants devaient répondre peuvent expliquer les résultats obtenus. Les résultats obtenus nous donnent des indications sur ce qui attire l'attention des apprenants adultes de FLS et sur l'utilisation du journal de bord en salle de classe comme moyen de permettre la verbalisation de réflexions métalinguistiques.
L'attention portée à la langue est la condition essentielle pour que l'input soit saisi et éventuellement intégré au système langagier de l'apprenant (Schmidt, 1990). Elle devrait donc être encouragée en classe de langue seconde (désormais L2). À cet effet, certains auteurs proposent de favoriser la réflexion métalinguistique (Trévise, 1994), qui peut se faire, entre autres, par l'utilisation d'un journal de bord. Cette procédure a été utilisée ...

Lien(s) : Consulter la version PDF (2 Mo ; 89 p.)
EN LIGNE

... Lire [+]

V

Cote : 374.7(71)Fed 2002

... Lire [+]

V

Cote : Numéro de périodique

Source : Éducation des adultes et développement, no 54, 2000

... Lire [+]

V

Cote : 37.014.22:659.1Mar 2000

... Lire [+]

V

Cette étude tente de cerner les besoins de la clientèle adulte fréquentant le cégep et d'évaluer si il est possible d'améliorer la condition de vie et d'intervention éducative auprès de cette clientèle particulière.

Cote : 374.7(714)Ber 1976

... Lire [+]

V

Cote : 374.711:378(047)(714)Ass

... Lire [+]

V

Cote : Filière 374.7:35(714)Soc

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Z