Le Centre de documentation sur l'éducation
des adultes et la condition féminine (CDÉACF)

ACCÈS RAPIDE

Posez-nous vos questions

Bases de données

accessibles aux membres
Demandez un accès

Documents  Syllepse | enregistrements trouvés : 13

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q


y

«La société actuelle repose en grande partie sur deux piliers enchevêtrés : le mode de production capitaliste et le mode de production patriarcal (ou domestique). L'extorsion du travail ­ salarié ou non ­ en est un fondement. Si l'une profite aux capitalistes, l'autre opère au bénéfice des hommes. Une contribution capitale par l'une des féministes les plus importantes et influentes du monde francophone. Une argumentation fondamentale (critique du marxisme) pour tenir compte de la réalité des formes d'exploitation autre que le salariat» -- Résumé de l'éditeur.
«La société actuelle repose en grande partie sur deux piliers enchevêtrés : le mode de production capitaliste et le mode de production patriarcal (ou domestique). L'extorsion du travail ­ salarié ou non ­ en est un fondement. Si l'une profite aux capitalistes, l'autre opère au bénéfice des hommes. Une contribution capitale par l'une des féministes les plus importantes et influentes du monde francophone. Une argumentation fondamentale (critique ...

Cote : 330.138Del 2015

... Lire [+]

y

Les mouvements de femmes dans le Sud, au coeur de cette édition d'État des résistances, attirent l'attention sur le caractère ancré et local des luttes pour l'émancipation et sur l'exigence d'un agenda féministe qui soit adapté à leurs situations spécifiques. Originales et distinctes, ces voix convergent pour refuser l'instrumentalisation de leurs causes comme justification d'entreprises néolibérales et néocoloniales et pour revendiquer une transformation sociale durable en faveur des femmes.
Les mouvements de femmes dans le Sud, au coeur de cette édition d'État des résistances, attirent l'attention sur le caractère ancré et local des luttes pour l'émancipation et sur l'exigence d'un agenda féministe qui soit adapté à leurs situations spécifiques. Originales et distinctes, ces voix convergent pour refuser l'instrumentalisation de leurs causes comme justification d'entreprises néolibérales et néocoloniales et pour revendiquer une ...

Cote : 305.42Eta 2015

Source : Alternatives sud, vol 22, no 4 (2015);Les mouvements de femmes dans le Sud, au coeur de cette édition d'État des résistances, attirent l'attention sur le caractère ancré et local des luttes pour l'émancipation et sur l'exigence d'un agenda féministe qui soit adapté à leurs situations spécifiques. Originales et distinctes, ces voix convergent pour refuser l'instrumentalisation de leurs causes comme justification d'entreprises néolibérales et néocoloniales et pour revendiquer une transformation sociale durable en faveur des femmes.

... Lire [+]

y

Dix contributions consacrées à l'étude des mouvements étudiants en France, d'un point de vue sociologique, politique et historique, de la fin de la Seconde Guerre mondiale à aujourd'hui. Les auteurs présentent un état des lieux de la situation actuelle relatif aux revendications des étudiants et réalisé à travers la notion d'autonomie : salaire ou allocation d'études, sécurité sociale, etc.
Dix contributions consacrées à l'étude des mouvements étudiants en France, d'un point de vue sociologique, politique et historique, de la fin de la Seconde Guerre mondiale à aujourd'hui. Les auteurs présentent un état des lieux de la situation actuelle relatif aux revendications des étudiants et réalisé à travers la notion d'autonomie : salaire ou allocation d'études, sécurité sociale, etc.

Cote : 371.810944Aut 2015

... Lire [+]

y

Cet essai montre l'importance du rôle du féminisme pour faire émerger un nouvel imaginaire social. Les auteurs questionnent les valeurs qui servent de fondement au système actuel pour défaire le cadre idéologique dominant.

Cote : 141.72Fem 2013

... Lire [+]

y

Cote : 316.462(038)Dic 2012

... Lire [+]

y

L'histoire des luttes afro-américaines est mal connue. Quant à l'histoire de la gauche aux États-Unis, elle est tout simplement ignorée. C'est à ce double déficit que répond cet ouvrage en examinant les relations souvent conflictuelles ente les mouvements noirs de la libération et de la gauche. De l'esclavage à la Guerre civile de 1861-1865, du mouvement pour les droits civiques et des Black Panthers à la contre-révolution sociale et «raciale» des trente dernières années, Black and Red dresse un panorama des luttes afro-américaines qui n'ont pas cessé depuis plus d'un siècle de secouer la société états-unienne. Non seulement Malcolm X, Martin Luther King Jr, Marcus Garvery, Stokely Carmichael, W.E.B. Du Bois y côtoient l'abolitionniste John Brown, les mineurs de L'Alabama, les travailleurs noirs de Détroit, mais aussi le FBI, le Ku Klux Klan, les milices patronales et toutes les forces qui ont tenté d'écraser les mouvements sociaux. Ni les socialistes, ni les communistes n'ont adopté un programme politique sans équivoque de libération des Noirs. Certains socialistes étaient même ouvertement racistes. Toutefois, il y a eu des exceptions. Ainsi, avec l'Internationnal Workers of the World (IWW) l'aile gauche du Parti socialiste a organisé la classe ouvrière sans égard à la couleur. Cependant, le mouvement ouvrier réformiste refusait d'intégrer la lutte de libération des Noirs dans son programme et ses activités, d'où la critique du révolutionnaire Léon Trotsky qui, dans ses riches discussions avec C.L.R. James, l'auteur de Jacobins noirs, juge que la libération des Noirs est une condition impérieuse à l'émancipation de la classe ouvrière. Par l'évocation de l'abolitionnisme, des luttes content l'esclavage, du séparatisme noir, du mouvement pour le retour en Afrique, des mobilisations ouvrières noires, ainsi que des liens entre ces mouvements et la gauche, le rédacteur en chef de la Internationnal Socialist Review, Ahmed Shawki, nous convie à une contre-histoire des États-Unis ainsi qu'à une prise en compte de la complexité de l'articulation de la «race» avec la classe sociale. Il offre un panorama des principaux courants politiques et idéologiques constructifs des luttes de libération des Noirs et montre que, tant par le passé qu'à l'avenir, le socialisme fait partie intégrante de cette lutte, sans quoi les mouvements noirs (et ouvriers) restent prisonniers du Parti démocratique, coresponsable avec les républicains du racisme, l'un des fondements du capitalisme états-uniens. - Tiré du doc.
L'histoire des luttes afro-américaines est mal connue. Quant à l'histoire de la gauche aux États-Unis, elle est tout simplement ignorée. C'est à ce double déficit que répond cet ouvrage en examinant les relations souvent conflictuelles ente les mouvements noirs de la libération et de la gauche. De l'esclavage à la Guerre civile de 1861-1865, du mouvement pour les droits civiques et des Black Panthers à la contre-révolution sociale et «raciale» ...

Cote : 323.14(=414)(73)Sha 2012

... Lire [+]

y

Cote : 141.7Fem 2010

... Lire [+]

V

Cote : 141.72Del 2009

... Lire [+]

y

Cote : 173.4(44)Une 2008

... Lire [+]

V

Cote : 343.6-055.2Rom 2006

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Z