Le Centre de documentation sur l'éducation
des adultes et la condition féminine (CDÉACF)

ACCÈS RAPIDE

Posez-nous vos questions

Bases de données

accessibles aux membres
Demandez un accès

Documents  Éditions du Remue-ménage | enregistrements trouvés : 298

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q


y

Cote : 305.48896073Hil 2016

... Lire [+]

y

Cote : 618.2009714Riv 2016

... Lire [+]

y

Cote : 305.4209714Je 2016

... Lire [+]

y

Cote : 363.4609714Des 2016

... Lire [+]

y

Cote : 305.4209714Lam 2016

... Lire [+]

y

À chaque mouvement de libération, sa réplique contre-révolutionnaire : c'est ce que nous enseigne l'histoire. Les luttes féministes n'y font pas exception. Décrié à droite comme un réel péril pour la stabilité sociale et l'avenir de la nation, à gauche comme une lutte secondaire à inscrire dans un bien plus vaste programme, le féminisme a toujours dérangé ceux qui trouvent intérêt à préserver le régime patriarcal. Tant sur le plan des idées que de l'action, l'antiféminisme se déploie suivant une logique réactionnaire, dont la visée, consciente ou pas, serait de revaloriser une condition masculine mise à mal. Pour arriver à leurs fins, les antiféministes usent de stratégies discursives comme la désinformation ou le recours à la nostalgie du "bon vieux temps" et à l'ordre naturel. Ce sont précisément ces discours revanchards, présents sur toutes les scènes, de celle de l'humour à celle du militantisme, que cet ouvrage entend décortiquer.
À chaque mouvement de libération, sa réplique contre-révolutionnaire : c'est ce que nous enseigne l'histoire. Les luttes féministes n'y font pas exception. Décrié à droite comme un réel péril pour la stabilité sociale et l'avenir de la nation, à gauche comme une lutte secondaire à inscrire dans un bien plus vaste programme, le féminisme a toujours dérangé ceux qui trouvent intérêt à préserver le régime patriarcal. Tant sur le plan des idées que ...

Cote : 305.42Ant 2015

... Lire [+]

y

Cet ouvrage présente une réflexion pluridisciplinaire sur l'éthique féministe du care. Élaborée par Carol Gilligan dans In a Different Voice en 1982, cette éthique de la sollicitude a été très prisée dans les années 1980. Plus récemment, nous assistons à l'émergence d'une enthousiaste seconde génération de théoricien.ne.s du care qui y voient un terreau fertile pour réfléchir aux oppressions liées à la division genrée du travail. Comment ce renouveau se traduit-il? Quels sont les enjeux éthiques, politiques et épistémologiques que permet de mettre en lumière cette approche? Le care équivaut-il essentiellement au travail de soin effectué en majorité par les femmes, ou comprend-il l'ensemble des services domestiques, affectifs et sexuels fournis dans un rapport d'interdépendance? L'originalité de ce premier ouvrage faisant le point sur la question au Québec tient entre autres à son souci constant de débarrasser le care du sentimentalisme qu'on lui a souvent reproché, et surtout, de le réinvestir de tout son potentiel critique et féministe.
Cet ouvrage présente une réflexion pluridisciplinaire sur l'éthique féministe du care. Élaborée par Carol Gilligan dans In a Different Voice en 1982, cette éthique de la sollicitude a été très prisée dans les années 1980. Plus récemment, nous assistons à l'émergence d'une enthousiaste seconde génération de théoricien.ne.s du care qui y voient un terreau fertile pour réfléchir aux oppressions liées à la division genrée du travail. Comment ce ...

Cote : 303.372Car 2015

... Lire [+]

y

Il n'est pas rare aujourd'hui que des pays soient gouvernés par des femmes; c'est le cas de l'Allemagne, de l'Argentine, du Brésil, du Chili, de la Corée du Sud, du Danemark et du Libéria. Plus près d'ici, pensons à Kathleen Wynne en Ontario, ou encore à Pauline Marois au Québec. Toutefois, en dépit de notables avancées, les femmes sont toujours largement sous-représentées dans les gouvernements du monde. Mais pourquoi faut-il plus de femmes dans les parlements? Comment le contexte politique est-il en train de se transformer? Les responsabilités familiales sont-elles un réel obstacle à l'engagement des femmes en politique? L'électorat est-il sexiste ou lesbophobe? Les femmes se font-elles offrir des circonscriptions perdues d'avance? Quels sont les arguments pour et contre les revendications de quotas et de parité? Constituant une radiographie de la situation des femmes en politique, au Québec, au Canada et dans le monde, cet ouvrage de référence entend répondre à ces questions et à bien d'autres encore.
Il n'est pas rare aujourd'hui que des pays soient gouvernés par des femmes; c'est le cas de l'Allemagne, de l'Argentine, du Brésil, du Chili, de la Corée du Sud, du Danemark et du Libéria. Plus près d'ici, pensons à Kathleen Wynne en Ontario, ou encore à Pauline Marois au Québec. Toutefois, en dépit de notables avancées, les femmes sont toujours largement sous-représentées dans les gouvernements du monde. Mais pourquoi faut-il plus de femmes ...

Cote : 320.082Tre 2015

... Lire [+]

y

Cote : 306.8508664Fam 2015

... Lire [+]

y

À Montréal au début du siècle dernier, des bourgeoises anglo-protestantes montaient à bicyclette, en dépit des diktats et des réticences de certains médecins craignant que cette activité puisse mener à l'orgasme. Les "risques" qu'encouraient les nouvelles sportives étaient multiples : attiser les passions de la chair, nuire à leur vertu, s'éloigner du foyer ou, pire, devenir masculines. Pour les Canadiennes françaises, l'accès au sport se fit plus tard, à la faveur de l'ouverture en 1919 de la Palestre nationale rue Cherrier. La toute-puissante église catholique, avec ses idées bien arrêtées sur la vocation d'épouse et de mère, est-elle seule responsable de ce délai? Le nationalisme canadien-français qui imprégnait la Palestre nationale aurait-il freiné l'essor des sports féminins? Et parallèlement, la non-mixité au YWCA aura-t-elle permis aux anglophones d'exceller? Si le sport est le lieu par excellence où se définit l'identité masculine, la participation des femmes ne s'est pas faite sans heurts. Ce livre révèle l'histoire méconnue et foisonnante des sports féminins à Montréal durant la première moitié du 20e siècle. En plus d'analyser les discours des médecins, des professeur.e.s d'éducation physique, des clercs de l'église catholique et des sportives, Mises au jeu fait revivre les pratiques d'une autre époque et nous fait découvrir des figures marquantes dont Myrtle Cook et Cécile Grenier.
À Montréal au début du siècle dernier, des bourgeoises anglo-protestantes montaient à bicyclette, en dépit des diktats et des réticences de certains médecins craignant que cette activité puisse mener à l'orgasme. Les "risques" qu'encouraient les nouvelles sportives étaient multiples : attiser les passions de la chair, nuire à leur vertu, s'éloigner du foyer ou, pire, devenir masculines. Pour les Canadiennes françaises, l'accès au sport se fit ...

Cote : 796.080971428Det 2015

... Lire [+]

Z