Le Centre de documentation sur l'éducation
des adultes et la condition féminine (CDÉACF)

ACCÈS RAPIDE

Posez-nous vos questions

Bases de données

accessibles aux membres
Demandez un accès

États généraux, Section 5 - Stéréotypes, représentations et normes sociales  [Affiche] ; [Enreg. sonore] ; [Fichier informatiqu | enregistrements trouvés : 11

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

y

Sous l'égide de l'Institut de recherches et d'études féministes de l'Université du Québec à Montréal et de l'Institut d'études des femmes de l'Université d'Ottawa, cet ouvrage fait suite au colloque « Représentations des femmes : médias, arts, société », tenu dans le cadre du 79e Congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas) en mai 2011. Il aborde les représentations des femmes sous deux grands angles. Il examine d'une part la reconduction des représentations dans le processus de construction identitaire et sociale des rôles féminins. Il s'attache également à illustrer comment les rapports de division et de hiérarchie basés sur le sexe/genre donnent lieu à la rencontre d'un ensemble très diversifié d'éléments symboliques ou normatifs, de croyances, de valeurs, de savoirs, de stéréotypes et d'images agissant comme prescripteurs d'attitudes et de pratiques. Du sexisme ordinaire dans les médias à la glorification d'un certain type de corps féminin dans les oeuvres d'art, en passant par l'hypersexualisation des filles et des femmes dans l'espace public, et le poids de l'héritage légué par l'idéologie patriarcale, nombre de sujets fondamentaux sont convoqués, interrogés et analysés. D'autre part, puisque représentation veut aussi dire partici-pation, visibilité et exercice d'un rôle citoyen, l'ouvrage traite également de la nature et du poids de l'inclusion sociale, professionnelle et politique des femmes, tout comme des modalités encore agissantes de leur mise à l'écart. Enfin, comme il importe de ne pas minimiser le rôle des pratiques sur les représentations sociales, l'interdépendance entre représentations et pratiques est investiguée.
Sous l'égide de l'Institut de recherches et d'études féministes de l'Université du Québec à Montréal et de l'Institut d'études des femmes de l'Université d'Ottawa, cet ouvrage fait suite au colloque « Représentations des femmes : médias, arts, société », tenu dans le cadre du 79e Congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas) en mai 2011. Il aborde les représentations des femmes sous deux grands angles. Il examine d'une part la ...

Lien(s) : Consulter la version PDF (5 Mo ; 166 p.)
EN LIGNE

... Lire [+]

y

Faut-il enseigner les théories du genre à l'école? La polémique suscitée par cette question révèle le rapport ambivalent que la France entretient à l'égard des gender studies, champ d'étude né aux Etats-Unis, toujours soupçonné de s'inscrire dans une démarche militante, féministe, homo et transsexuelle. En réalité, les théories du genre ne constituent ni une idéologie, ni une cause, mais un domaine de recherche pluridisciplinaire dont on peut retracer la genèse, les développements, les références et les enjeux. -- Tiré du doc.
Faut-il enseigner les théories du genre à l'école? La polémique suscitée par cette question révèle le rapport ambivalent que la France entretient à l'égard des gender studies, champ d'étude né aux Etats-Unis, toujours soupçonné de s'inscrire dans une démarche militante, féministe, homo et transsexuelle. En réalité, les théories du genre ne constituent ni une idéologie, ni une cause, mais un domaine de recherche pluridisciplinaire dont on peut ...

Lien(s) : Consulter l'article
EN LIGNE

... Lire [+]

y

Depuis quelques décennies, on assiste à une marchandisation croissante du corps des femmes. D'un côté, la mondialisation capitaliste néolibérale a engendré une industrie prostitutionnelle mondialisée : d'un continent à l'autre prospèrent les réseaux de tourisme sexuel et de traite des femmes à des fins de prostitution. L'industrie du sexe est l'un des secteurs les plus lucratifs de l'économie mondiale. De l'autre, la maternité de substitution - des femmes portant des enfants pour autrui -, est désormais une activité économique considérable. En Inde seulement, elle rapporte plus de 400 millions de dollars par année. Aujourd'hui, plusieurs justifient que le corps des femmes soit transformé en une marchandise sexuelle ou maternelle. D'un côté, on exige la décriminalisation ou la règlementation de la prostitution au nom du « travail du sexe ». Du plus vieux métier du monde, la prostitution est devenue le métier le plus moderne, un métier comme un autre, voire une pratique libératrice. De l'autre, de nombreux États légalisent la maternité de substitution. Pourtant, on nous assure qu'il n'est question ici que de la promotion des droits des femmes. Une femme qui vend son corps à des fins de prostitution ou qui loue son utérus pour donner naissance à un enfant accomplirait une action rationnelle prouvant son « autonomie » voire sa libération postmoderne des stéréotypes patriarcaux. Elle ne serait en aucune façon une victime, mais bien une personne active sachant quels sont ses véritables intérêts. En fait, la prostitution et la maternité de substitution ne seraient que des activités « compensatoires pour du travail féminin non rémunéré ». Incarnation de l'aliénation et de la réification, l'actuelle marchandisation du corps des femmes est saisie par la journaliste suédoise Kajsa Ekis Ekman non seulement en tant qu'instrumentalisation des unes au profit des autres, mais également dans la dimension dissociative de soi qui la marque. Ce livre, qui s'appuie sur une riche documentation et une enquête menée dans plusieurs pays, est une contribution capitale à la compréhension de la dynamique actuelle des formes renouvelées de l'oppression des femmes et déconstruit les discours les légitimant. - Tiré du doc.
Depuis quelques décennies, on assiste à une marchandisation croissante du corps des femmes. D'un côté, la mondialisation capitaliste néolibérale a engendré une industrie prostitutionnelle mondialisée : d'un continent à l'autre prospèrent les réseaux de tourisme sexuel et de traite des femmes à des fins de prostitution. L'industrie du sexe est l'un des secteurs les plus lucratifs de l'économie mondiale. De l'autre, la maternité de substitution - ...

Cote : 176.5Ekm 2013

... Lire [+]

y

Sous l'égide de l'Institut de recherches et d'études féministes de l'Université du Québec à Montréal et de l'Institut d'études des femmes de l'Université d'Ottawa, cet ouvrage fait suite au colloque « Représentations des femmes : médias, arts, société », tenu dans le cadre du 79e Congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas) en mai 2011. Il aborde les représentations des femmes sous deux grands angles. Il examine d'une part la reconduction des représentations dans le processus de construction identitaire et sociale des rôles féminins. Il s'attache également à illustrer comment les rapports de division et de hiérarchie basés sur le sexe/genre donnent lieu à la rencontre d'un ensemble très diversifié d'éléments symboliques ou normatifs, de croyances, de valeurs, de savoirs, de stéréotypes et d'images agissant comme prescripteurs d'attitudes et de pratiques. Du sexisme ordinaire dans les médias à la glorification d'un certain type de corps féminin dans les oeuvres d'art, en passant par l'hypersexualisation des filles et des femmes dans l'espace public, et le poids de l'héritage légué par l'idéologie patriarcale, nombre de sujets fondamentaux sont convoqués, interrogés et analysés. D'autre part, puisque représentation veut aussi dire partici-pation, visibilité et exercice d'un rôle citoyen, l'ouvrage traite également de la nature et du poids de l'inclusion sociale, professionnelle et politique des femmes, tout comme des modalités encore agissantes de leur mise à l'écart. Enfin, comme il importe de ne pas minimiser le rôle des pratiques sur les représentations sociales, l'interdépendance entre représentations et pratiques est investiguée.
Sous l'égide de l'Institut de recherches et d'études féministes de l'Université du Québec à Montréal et de l'Institut d'études des femmes de l'Université d'Ottawa, cet ouvrage fait suite au colloque « Représentations des femmes : médias, arts, société », tenu dans le cadre du 79e Congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas) en mai 2011. Il aborde les représentations des femmes sous deux grands angles. Il examine d'une part la ...

Cote : 305-055.2(714)De 2013

... Lire [+]

y

Ce site vise à sensibiliser les jeunes filles et leurs accompagnateurs (profs, parents et intervenants) sur les stéréotypes sexuels et sexistes et sur l'importance de promouvoir l'égalité et la diversité au sein de la société. Il s'agit d'une trousse éducative à l'intérieur de laquelle vous trouverez une foule d'informations pertinentes qui vous permettrons de reconnaître les stéréotypes sexuels et sexistes et de les déconstruire.
Ce site vise à sensibiliser les jeunes filles et leurs accompagnateurs (profs, parents et intervenants) sur les stéréotypes sexuels et sexistes et sur l'importance de promouvoir l'égalité et la diversité au sein de la société. Il s'agit d'une trousse éducative à l'intérieur de laquelle vous trouverez une foule d'informations pertinentes qui vous permettrons de reconnaître les stéréotypes sexuels et sexistes et de les déconstruire.

Lien(s) : Consulter le site Web
EN LIGNE

... Lire [+]

y

Cote : 305-055.2Lut 2010

... Lire [+]

Z